VEGETARISME A BALI

Un lecteur végétalien interpelle Socrate Georgiades sur son Banquet des Dieux consacré aux warung qui cuisinent du chien paru en avril dernier. Thierry pose beaucoup de questions relatives à la consommation de viande en Indonésie qui mériteraient une longue enquête à laquelle nous nous consacrerons peutêtre un jour. En attendant, comme les hasards de l’actu font quelquefois bien les choses, nous l’invitons à lire la rubrique média de ce mois-ci consacré au différend entre l’Australie et l’Indonésie sur le traitement des animaux dans les abattoirs de l’archipel…

Je lis la Gazette à chacun de mes séjours à Bali. Je travaille à l’élaboration d’un projet de maison d’hôtes « vegane » avec Franck Girardot de Three V à Kerobokan (Vivalavi, Three V Café), ce qui m’amène à venir régulièrement sur l’île, depuis la France. Dernièrement, votre article « Une cuisine qui a du chien » m’a interpellé. Je suis végétalien depuis 7 ans et j’ai lu que vous êtes végétarien depuis 30 ans. Ne croyez surtout pas que je vienne ici vous faire quelque reproche que ce soit quant à la nature de cet article. Je ne vous connais qu’au travers de vos écrits journalistiques et je ne suis pas à même de juger de vos motivations ni de vos raisons pour effectuer ce type de reportage. Grâce à vous j’ai appris que certains Balinais mangent du chien car je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à présent. Sur le fond cela ne me choque pas plus que le fait de manger une vache. Puisqu’il s’agit d’une réalité, il est bien de le mentionner dans la Gazette. En fait ce qui m’interpelle c’est la tournure de votre article. Vous encouragez le lecteur à se rendre à l’adresse indiquée pour y déguster du chien cuisiné. Comment arrivez-vous à faire cela en tant que végétarien ? Pourquoi ne soulevez-vous pas la question de l’origine de « la viande » ? D’où viennent les chiens, comment, où et dans quelles conditions sont-ils tués ?
Quand je suis à Bali, je suis ravi de la facilité de pouvoir manger végétarien par rapport à la France mais je vous avoue que j’avais une toute autre image en tête la première fois que je suis arrivé ici. J’avais en tête Gandhi et la tradition végétarienne dans la religion hindoue… Je trouve que cela serait intéressant que vous traitiez du sujet du végétarisme et de la condition des animaux de boucherie à Bali. Est-ce que par le passé le végétarisme était de nature plus courante ? Est-ce que les immigrants et le développement du tourisme contribuent à développer une nourriture carnée ? Est-ce que la viande consommée à Bali est issue de production locale ? Dans quelles conditions sont élevés et tués les animaux ? Existe-t-il des abattoirs, des élevages industriels ? Qu’en est-il de la pêche ? Enfin une foule de questions que je me pose mais qui ne font sans doute pas partie de la ligne éditoriale de la Gazette ou qui ne sont sans doute pas facile à traiter, j’en conviens. Je reviens avec mon épouse 15 jours en août. Nous devrions passer l’essentiel de notre temps dans l’ouest vers Negara. Quelles sont pour vous les meilleurs endroits pour manger « vegan » ? Nous avons testé dernièrement le Manik Organik à Sanur, que nous avons trouvé extra. Merci de vos réponses.

Thierry

La réponse de l’intéressé…
Cher Thierry, à la Gazette, nous sommes obligés de rendre compte de la réalité, y compris quand elle heurte notre sensibilité et nos convictions. Personnellement, je tâche alors d’y mettre un peu de distance et d’humour. D’ailleurs, je vous invite au mois d’août à lire un article sur un établissement de Kuta qui propose du serpent et de la chauve-souris ! Sinon, il y a bien évidemment un intérêt culturel, peut-être culinaire et certainement ethnologique à visiter ce warung qui cuisine du chien et à s’entretenir avec la tenancière, j’ai passé en sa compagnie un très bon moment. Pour répondre à la question que vous posez sur le végétarisme des Balinais, sachez qu’il n’y a pas si longtemps qu’ils mangent un peu de viande en dehors des cérémonies mais il n’y pas ici de « religion végétarienne » comme c’est le cas en Inde.

SG

1 commentaire:

Mariana Huerta a dit…

C'est tout?? quelle réponse si courte et sans vouloir "se mouiller"...je trouve ça honteux pour un soi disant "végétarien" d'inviter visiter un endroit où l'on mange le chien, la proprietàure est très sympa? oui? et elle vous a expliqué comment elle tue les chiens? elle doit les prendre de la rue puisque Bali en régorge, ensuite elle les torture comme en Chine pour donner un meilleur goût à la chair?? ah mais je ne doute pas qu'elle soit très syumpa oui... vous me donnez envie de gerber. Et si vous publiez pas mon comment je m'en fiche, au moins vous l'aurez lu. Arretez de vous voiler la face monsieur.

motard dans la cendre

motard dans la cendre
merapi novembre 2010

face sud du merapi

face sud du merapi
paysage de désolation après le passage des lahar