le mot et la chose

Un lecteur nous fait part de son enthousiasme pour une vieille chanson qui parle de « la chose ». Depuis qu’il a retrouvé la sérénité à Bali, Serge a aussi retrouvé le goût de la lecture, nous dit-il. A-t-il également retrouvé son goût pour « la chose » ? L’avait-il seulement perdu ? Ah, ça, il ne le dit pas…

Bonjour Socrate, depuis une dizaine d’années, je trouve à Bali la sérénité, une forme de bonheur qui est bien précieuse dans ce monde agité qui nous entoure. Cette sérénité a aiguisé de nouveau mon goût de la lecture et, au hasard de mes promenades de page en page, j’ai trouvé ce petit bijou que je soumets à l’appréciation des lecteurs de La Gazette. Ce poème est charmant, délicieux et on peut se demander, à bon droit, qui peut en être l’auteur. Ce n’est pas Raymond Devos, ça pourrait être Sacha Guitry qui aimait tant les femmes, mais non. Alors, un petit effort, je vous donne un tuyau, cet auteur est bien connu pour une chanson écrite pour les enfants et que nous avons tous chantée quand nous étions des gamins ébouriffés... « J’ai du bon tabac dans ma tabatière, j’ai du bon tabac, tu n’en auras pas. » Eh bien, cet auteur, c’est l’abbé de Lattaignant, abbé de cour et libertin qui a commis ce mot et cette chose en 1775. Bonne lecture.

Serge


LE MOT ET LA CHOSE

Madame, quel est votre mot
Et sur le mot et sur la chose ?
On vous a dit souvent le mot,
On vous a souvent fait la chose.
Ainsi, de la chose et du mot
Pouvez-vous dire quelque chose.
Et je gagerai que le mot
Vous plaît beaucoup moins que la chose !
Pour moi, voici quel est mon mot
Et sur le mot et sur la chose.
J’avouerai que j’aime le mot,
J’avouerai que j’aime la chose.
Mais, c’est la chose avec le mot
Et c’est le mot avec la chose ;
Autrement, la chose et le mot
À mes yeux seraient peu de chose.
Je crois même, en faveur du mot,
Pouvoir ajouter quelque chose,
Une chose qui donne au mot
Tout l’avantage sur la chose :
C’est qu’on peut dire encor le mot
Alors qu’on ne peut plus la chose...
Et, si peu que vaille le mot,
Enfin, c’est toujours quelque chose !
De là, je conclus que le mot
Doit être mis avant la chose,
Que l’on doit n’ajouter au mot
Qu’autant que l’on peut quelque chose
Et que, pour le temps où le mot
Viendra seul, hélas, sans la chose,
Il faut se réserver le mot
Pour se consoler de la chose !
Pour vous, je crois qu’avec le mot
Vous voyez toujours autre chose :
Vous dites si gaiement le mot,
Vous méritez si bien la chose,
Que, pour vous, la chose et le mot
Doivent être la même chose...
Et, vous n’avez pas dit le mot,
Qu’on est déjà prêt à la chose.
Mais, quand je vous dis que le mot
Vaut pour moi bien plus que la chose
Vous devez me croire, à ce mot,
Bien peu connaisseur en la chose !
Eh bien, voici mon dernier mot
Et sur le mot et sur la chose :
Madame, passez-moi le mot...
Et je vous passerai la chose !

J’ai aussi trouvé « Le mot et la chose » chanté  par Chanson Plus Bifluorée. Juliette Gréco l’a aussi chanté : www.letras.mus.br/chanson-plus-bifluoree/53811/

Aucun commentaire:

motard dans la cendre

motard dans la cendre
merapi novembre 2010

face sud du merapi

face sud du merapi
paysage de désolation après le passage des lahar